Un nouveau conseil municipal installé ?

Elections Municipales 15 mars 2020

En ce temps de pandémie et de confinement, le fonctionnement normal de nos institutions n’est pas notre souci premier. Il reste cependant le garant de nos droits et de nos libertés.

Le gouvernement, soutenu par la plupart des formations politiques, a décidé de maintenir le 1er tour des élections municipales à la date prévue, c’est-à-dire le 15 mars dernier.

Tout s’est joué sans doute le 11 ou le 12 mars pour décider ou non de respecter le calendrier. Le nombre de décès à l’hôpital des suites du coronavirus était alors encore limité (48 décès au 11/03). Mais, avec une progression exponentielle de l’ordre de 30% à 40% par jour, n’importe quel épidémiologiste pouvait dire, à cette date, que le confinement devait être décrété sur le champ et que, si le 1er tour était maintenu, le 2ème tour ne pourrait certainement pas avoir lieu comme prévu le 22 mars.

La décision était donc avant tout politique et, une bonne partie des Français ont bien perçu les messages gouvernementaux pour le moins contradictoires : Allez voter… mais attention avec un maximum de précaution car c’est très dangereux ! Résultat : une participation historiquement faible pour des élections locales auxquelles les électeurs sont habituellement plus attachés.

A Saint-Germain-en-Laye : seulement 35,87% de votants sur la commune nouvelle. Pour bien imaginer ce que cela représente on peut aussi dire que :

  • A peine plus d’1 électeur sur 3 s’est déplacé (ou a donné procuration) pour voter
  • Seuls 2 électeurs sur 3 qui avaient pris part au vote de 2014 ont participé à ce rendez-vous électoral.

Un vote oublié ?

Vous connaissez le résultat pour la Commune Nouvelle de Saint-Germain-en-Laye (les résultats sont disponibles dans cet article). La liste menée par Arnaud Péricard l’emporte assez largement et devrait occuper 38 sièges sur 45.

L'Intimidation Exclusion - Images vectorielles gratuites sur Pixabay

Devrait car ce nouveau conseil municipal n’est toujours pas « installé ». Cette installation a généralement lieu à la fin de la semaine qui succède au 1er tour et consiste essentiellement dans l’élection du nouveau maire. Mais du fait du confinement en vigueur depuis le 17 mars cette installation n’a pu avoir lieu et c’est le maire sortant et non pas le nouveau maire qui gère les affaires courantes en concertation avec les seuls élus de sa future majorité (!). Les nouveaux élus d’opposition n’ont pas voix au chapitre puisque, eux non plus, ne sont pas « installés ». Nous sommes là dans une situation pour le moins anormale !

Mais ce lundi 20 avril pourrait apporter un nouvel éclairage : Arnaud Péricard en tant que maire sortant ‘convoque’ tous les élus anciens et nouveaux, soit 86 personnes si notre décompte est exact (70 sortants, 10 nouveaux élus sur la liste d’Arnaud Péricard et 2 nouveaux élus pour chacune des 3 autres listes). Ce sera un format court et à distance bien entendu : une visioconférence de 17h00 à 17h45, pour une information de l’ancien maire qui pourrait annoncer une initiative pour installer rapidement un fonctionnement des instances municipales…

C’est en tout cas ce qu’il faut souhaiter et espérer afin que toutes les importantes décisions à prendre en vue du déconfinement soient prises par une (nouvelle ?) assemblée communale respectant la pluralité et la démocratie. Il y a beaucoup à faire, notamment envisager/organiser la distribution de masques, les règles de fonctionnement des écoles, …. ! ! !

(à suivre…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.