Élections départementales 20 et 27 juin : seulement 3 binômes candidats pour le canton de Saint-Germain

Elections Municipales 15 mars 2020

Les candidats avaient jusqu’au mercredi 5 mai pour déposer leurs documents en préfecture et se présenter aux élections départementales 2021 des 20 et 27 juin. Pour le canton n°16 de Saint-Germain-en-Laye, pas de surprise. Trois binômes se présentent :

Le binôme n°1, selon l’ordre établi par la préfecture, est une candidature d’union de la gauche. Keyne Richard est conseiller municipal à Saint-Germain-en-Laye, groupe Saint-Germain écologique et solidaire. Alicia Castigliego était candidate sur la cette même liste aux élections municipales de mars 2020.

Le binôme n°2 est une candidature de droite avec Christophe Bentz, conseiller municipal à Saint-Germain-en-Laye (groupe Audace pour Saint-Germain), et Brigitte Lesgourgues, ancienne conseillère municipale à Fourqueux (groupe Nouvelle énergie pour Fourqueux) puis à Saint-Germain-en-Laye après la fusion en janvier 2019 et ancienne conseillère communautaire.

Le binôme n°3 est une candidature de droite avec Arnaud Péricard, maire de Saint-Germain-en-Laye et premier vice-président de la CASGBS, et Gwendoline Desforges, 4ème adjointe au maire du Pecq, en charge des Affaires sociales, du Logement et de l’Emploi et conseillère communautaire.

Petits rappels au sujet de ce scrutin :

► Les électeurs français inscrits sur les listes électorales élisent les conseillers départementaux lors des élections départementales. Les conseillers départementaux sont élus pour une durée de 6 ans. Pour chaque canton, un binôme (femme-homme) est élu au scrutin majoritaire à 2 tours. Pour être élu au 1er tour, le binôme doit obtenir :au moins la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de 50 %) et un nombre de suffrages égal à au moins 25 % des électeurs inscrits. Si aucun binôme n’est élu dès le 1er tour, il est procédé à un second tour. Au second tour, les 2 binômes arrivés en tête peuvent se maintenir. Les autres peuvent se maintenir seulement s’ils ont obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits. Le binôme qui obtient le plus grand nombre de suffrages au second tour est élu.

► La carte des cantons a été redécoupée en 2014 en vue des élections par binômes femme/homme de 2015. Le nouveau canton n°16 dit de Saint-Germain-en-Laye comprenait à l’origine sept communes (six depuis l’absorption de Fourqueux par Saint-Germain-en-Laye), par ordre décroissant en nombre d’habitants : Saint-Germain-en-Laye (44750 habitants), Le Pecq (15949), Chambourcy (5607), L’Étang-la-Ville (4459), Mareil-Marly (3447), Aigremont (1080).

Retrouvez ici la liste complète (provisoire car toujours en cours de validation) des candidats dans les Yvelines.

► Les élus sortants qui l’ont emporté en 2015 sont Élisabeth Guyard (maire-adjointe de Fourqueux) d’une part et Philippe Pivert (maire-adjoint de Saint-Germain-en-Laye) d’autre part, remplacé suite à son décès en 2016 par Jean-Noël Amadei (1er maire-adjoint du Pecq). A noter que la très faible participation en 2015 (56% d’abstention) n’a pas permis au binôme Guyard-Pivert (52,66% des suffrages exprimés) d’être élu dès le 1er tour faute d’avoir atteint 25% des suffrages exprimés.

Le 20 juin prochain on votera pour élire à la fois les conseillers départementaux et les conseillers régionaux.
Cela encouragera-t-il les électeurs à se déplacer plus nombreux qu’en 2015 ? Pas si sûr… d’autant que le choix est des plus limités (3 binômes à Saint-Germain). En cas de deuxième tour, celui-ci aurait lieu une semaine plus tard, le 27 juin.

Ambitions…

Contrairement à Emmanuel Lamy, Arnaud Péricard ne laisse pas le soin à un maire-adjoint de représenter Saint-Germain pour ce scrutin. Il affiche le label EPY (Ensemble pour les Yvelines), micro parti de Pierre Bédier, président sortant du conseil départemental des Yvelines, par ailleurs promoteur d’une fusion entre les départements des Yvelines et des Hauts de Seine !

En 2015 les 42 candidats investis EPY ont tous été élus. Grand chelem pour Pierre Bédier… mais triste assemblée départementale sans opposition et qui se permet du coup en 2016 de voter une hausse brutale de 66% du taux départemental de la taxe foncière sur le foncier bâti, passant de 7,58 % à 12,58 %. L’idée étant de dégager vite des capacités d’investissement pour construire des routes, rénover des collèges… en plus d’arroser des communes de subventions afin que tout soit fin prêt et bien visible au moment des prochaines élections de 2021.
On ne sait pas encore si cette stratégie va payer mais on le redoute. En 2016, cette décision de hausse de la taxe foncière a ulcéré bien des contribuables yvelinois, mais les élus des majorités municipales affiliées semblent avoir déjà oubliée cette colère tant ils accourent pour faire perdurer le « système » EPY, du genre parti unique qui ne peut qu’interroger les électeurs avant de donner leur avis éclairé.

Ecoutez ce que je dis, ne vérifiez pas ce que j’ai fait… Vu sur le site de EPY, ce 09/05/2021.

En outre, comme pour les municipales de 2020, Arnaud Péricard bénéficie du soutien tacite de LaREM qui ne présente pas de candidats dans notre canton (le n°16) comme dans la plupart des cantons des Yvelines (présence de candidats LaREM dans seulement 5 cantons). De là à penser que le maire de Saint-Germain est assuré d’être élu conseiller départemental et d’accéder ainsi à une vice-présidence du conseil départemental qui serait une étape supplémentaire de son ambition politique… il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas !

Place à la campagne et à l’expression des candidats !

Disparition de L’Estival ! Pourquoi ?

Elections Municipales 15 mars 2020

C’est l’une des délibérations du prochain Conseil municipal qui ont retenu notre attention. Conseil municipal qui ne figure pas dans l’agenda du site de la ville de Saint-Germain-en-Laye. Sans doute parce qu’il est convoqué jeudi 15 avril à 20h (au Théâtre Alexandre Dumas) autrement dit en plein couvre-feu, sans possibilité d’accueillir le public citoyen. Un choix d’horaire qui pourrait prêter à contestation. Et qui nous incite à communiquer sur les projets de décisions (accessibles ici) dont les simples électeurs ne pourront même pas constater la présentation en public.

Le dernier Conseil municipal à s’être tenu dans les conditions habituelles date déjà de près de trois mois, c’était le 28 janvier. Entre temps une espèce de commission générale (donc sans ordre du jour et sans procès-verbal des délibérations accessibles au public) réunissant les membres des 3 commissions permanentes, a donné lieu à une présentation de l’avancement du projet d’aménagement du quartier de l’hôpital. Un projet très important dont la « publicité » s’arrête à un moment crucial, celui des derniers choix structurants !

Jeudi prochain donc Conseil municipal quasiment à huis clos avec un ordre du jour qui comporte plusieurs délibérations qui suscitent quelques interrogations. A la rubrique « Vie Culturelle » on trouve un seul sujet dénommé « Festival de musique – modification des modalités d’organisation« . Il s’agit d’une délibération proposée au Conseil Municipal et qui concerne spécifiquement l’Estival.

Arrêt de mort pour L’Estival

Événement culturel phare de Saint-Germain-en-Laye depuis plus de 30 ans, L’Estival, se tient entre les derniers jours de l’été et début octobre… Une sentence bien surprenante doit être prononcée ce jeudi : son arrêt de mort par privation de ressources !
Plus aucune subvention municipale dès cette année ! Pourquoi ?
C’est (c’était !) un rendez-vous apprécié de par sa programmation intelligente qui réunissait, autour de quelques valeurs sûres, de jeunes talents de la chanson francophone.

Les axes privilégiés par l’Estival

Il ne pouvait exister qu’en s’appuyant sur le bénévolat associatif en plus de la subvention municipale. Et cela fonctionnait plutôt bien. L’Espace de Fourqueux avait été d’ailleurs (très brièvement) associé à L’Estival en 2019 dans le cadre d’un des engagements de Saint-Germain pris en 2018 dans le cadre de l’embellissement du projet de fusion forcée avec Fourqueux !

Histoire de l’Estival telle que décrite sur son site Internet :

Un festival convivial à taille humaine où les artistes ne sont pas de petites figurines de deux centimètres que l’on voit au loin.

L’Estival, c’est un festival organisé depuis 33 ans par une équipe d’amis bénévoles et de professionnels tous passionnés par les musiques et la chanson. Un festival ouvert sur le monde qui met en lumière chaque année le travail d’une association humanitaire ou caritative en la soutenant médiatiquement et financièrement.

En 1978 une bande de copains achète une péniche et organise des spectacles dans l’ouest parisien « un peu mort » culturellement à l’époque à leur goût. 10 ans plus tard ils vendent la péniche et créent l’Estival. Dans la rue, chez l’habitant (Maison-Chanson) et au Manège Royal. Il n’existait toujours pas de théâtre à Saint-Germain-en-Laye.

33 ans plus tard le pari est gagné mais la bagarre continue pour défendre l’émergence des jeunes talents de la chanson et de la Francophonie. C’est pourquoi l’Estival s’associe avec une trentaine d’autres festivals pour créer un collectif, puis une Fédération des Festivals défendant la chanson dans toutes ses couleurs (la FFCF).

Aujourd’hui on tire le rideau... Mais que dit le projet de délibération de jeudi prochain ?

« Depuis plus de trente ans, l’association l’Estival organise à la rentrée, avec l’accueil et le soutien financier, matériel et bienveillant de la Ville, un festival musical et artistique de chanson francophone.
Il est proposé d’acter la modification des modalités d’organisation de ce festival musical, c’est-à-dire de ne plus soutenir financièrement l’association l’Estival, mais de laisser à la Ville le soin, en interne, d’en assumer la programmation et l’organisation matérielle en gestion directe.
La Ville souhaite ouvrir ce festival à toutes les esthétiques musicales et non plus uniquement à la chanson francophone, afin qu’il s’adresse à tous les habitants et tous les spectateurs intra et extramuros, du plus jeune au moins jeune, en proposant un plateau ouvert à toutes les expressions artistiques.
Pour ce faire, le festival sera piloté par le Théâtre Alexandre Dumas qui en assumera la programmation, en collaboration étroite avec les acteurs de la vie culturelle locale telle que la CLEF. L’ensemble des équipements municipaux seront aussi sollicités : Conservatoire à Rayonnement Départemental Claude-Debussy et la Micro Folie, notamment.
D’un format réduit à cinq jours, le festival sera programmé début octobre et constituera le lancement de la saison culturelle de la Ville. Les évènements seront organisés sur toutes les scènes de la ville, mais aussi dans l’espace public ainsi que dans des lieux patrimoniaux.
Ce nouveau festival musical prendrait le nom « Saint-Germain en Live ».
Cette modification d’organisation du festival implique de tirer les conséquences de la collaboration entre la Ville et l’association l’Estival dont l’échéance était fixée initialement à la fin de l’année 2021.
En l’espèce, la reprise en gestion par la Ville du festival constitue un motif d’intérêt général. Aussi, conformément à l’article 15.3 de la convention d’objectifs et de moyens signée le 9 janvier 2019, il est proposé au Conseil Municipal d’autoriser la résiliation de la convention motif pris de l’intérêt général auquel s’attache l’organisation sous de nouvelles modalités du festival.« 

Projet de délibération 21 B 15 présenté par Benoît Battistelli, maire-adjoint chargé de la Culture

Tout ceci ne peut qu’amener à se poser de nombreuses questions :

Pourquoi interrompre la collaboration avec l’association L’Estival avant son terme, prévu à l’issue de l’édition 2021 ?
On parle en effet d’une subvention municipale annuelle de 70 000 euros, inscrite pourtant fin janvier dans le budget primitif 2021 de la ville, qui sera retirée brutalement !

Extrait du budget primitif 2021 voté le 28 janvier 2021.

Qu’est-ce qui justifie cette diligence en pleine pandémie ?
Pourquoi rompre ce partenariat aux motifs présentés dans la délibération ? Est-il impossible de faire évoluer l’évènement avec l’équipe qui porte fidèlement cet évènement de l’Ouest parisien ? Quel est cet « intérêt général » (pour le moins contestable) invoqué pour la résiliation sans préavis et l’arrêt de la « bienveillance » vis-à-vis de celle-ci ?
Conflit avec les dirigeants de l’association ? Désaccord ‘politique’ sur une programmation qui avait, l’année dernière, mis en avant les Goguettes (talentueux groupe qui s’est fait une spécialité de reprises parodiques et humoristiques de chansons de variété française ciblant notamment les politiques) ?

Le Parisien 23 mai 2019

Volonté apparente en tout cas de rompre avec le partenariat qui incluait des programmations à Poissy et au Pecq pour pouvoir inscrire le nom de Saint-Germain sur un évènement dont le maire souhaite certainement qu’il contribue à son rayonnement médiatique au même titre que la construction du Grand Bassin dans le parc du château !

Il y a des délibérations en Conseil municipal qui méritent un vrai débat ouvert une fois exposés la réalité des faits ou les dysfonctionnements à corriger.

Et cette question n’a jamais été abordée à notre connaissance par notre maire, pourtant ancien adjoint à la culture, lors de ses nombreuses interventions en Facebook Live où il préfère évoquer l’urgence sanitaire, les verbalisations intensives de Streeteo dont il serait lui-même victime, le centre de vaccination toujours en attente de doses, les défrichages en forêt mal nettoyés, le plan vélo discontinu, etc, etc…

A suivre…

N’oubliez pas de commenter (plus bas) ou de ‘Liker’ (tout en haut)

Des larmes sur la joue de Marianne

Elections Municipales 15 mars 2020

Demain matin, 2 novembre, retour en classe pour tous les enfants à 8h30.
A l’occasion de cette rentrée scolaire il est prévu une minute de silence en hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, odieusement assassiné à la sortie de son collège de Conflans-Sainte-Honorine pour avoir montré des caricatures de Mahomet lors d’un cours d’enseignement moral et civique sur la liberté d’expression.

Au-delà du recueillement auquel nous nous associons, nous vous proposons, cette chanson des Enfantastiques enregistrée en 2015 avec le soutien notamment de La Clef et du Lycée International de Saint-Germain-en-Laye.
Nous espérons qu’elle invitera à la réflexion, à la tolérance et à l’apaisement.

(Youtube)

Les Enfantastiques est un projet pédagogique, artistique, citoyen et solidaire lancé en 2004 consistant à créer des chansons dans le cadre des représentations d’improvisation « Chansons en création » qui ont lieu avec les élèves et les enseignants de classes d’écoles élémentaires, puis de faire interpréter et enregistrer les plus réussies d’entre elles par des chorales d’enfants « Les Enfantastiques ».
La version anglaise du projet existe sous le nom « The Fantastikids », la version espagnole « Los Fantaschicos » et la version allemande « Die Fantastikinder ».

Voici les paroles de cette belle chanson :

Au beau pays de France
Quand s’enfuit la confiance
Et que tous les cœurs se referment et se fanent
Quand de nos différences naissent la peur, la méfiance
Et coule une larme sur la joue de Marianne.
Au beau pays de France
Quand par trop d’ignorance
C’est l’envie de vivre ensemble que l’on condamne
Quand coutumes et croyances engendrent l’intolérance
Et coule une larme sur la joue de Marianne
Il faut le calme et le respect pour ensemble vivre en paix
Trop de passion, d’exaltation font perdre la raison
Chacun est libre de ce qu’il croit et du choix de sa foi
Il y a de la place aux cieux pour tous les dieux
Au beau pays de France
Quand s’enfuit la confiance
Et que tous les cœurs se referment et se fanent
Quand de nos différences naissent la peur, la méfiance
Et coule une larme sur la joue de Marianne.
Au beau pays de France
Quand par trop d’ignorance
C’est l’envie de vivre ensemble que l’on condamne
Quand coutumes et croyances engendrent l’intolérance
Et coule une larme sur la joue de Marianne
Veillons à ce que la ferveur ne devienne pas fureur,
En entourant de discrétion nos intimes convictions
Et acceptons la liberté de ceux qui veulent penser
Qu’il n’y a peut-être rien derrière toutes les prières
Et au beau pays de France
Reviendra la confiance
Qui réunira les hommes et les femmes
Sur le chemin laïc de notre République
Et sèche les larmes sur la joue de Marianne
Au beau pays de France
Les enfants sont une chance
Nous serons demain des hommes et des femmes
Sur le chemin laïc de notre République
Et sèche les larmes sur la joue de Marianne. (x3)

Lutte contre le Coronavirus

Elections Municipales 15 mars 2020

Afin de lutter contre la deuxième vague de Covid-19 qui se manifeste de manière accentuée ces derniers jours, la France est désormais reconfinée jusqu’au 1er décembre au moins.

Ce confinement est un petit peu plus souple que celui du mois de mars, puisqu’il autorise le travail en présentiel dans bon nombre de secteurs et laisse les écoles ouvertes. L’objectif est de maintenir autant que possible l’activité économique « essentielle »… une notion assez floue qui frustre d’autant plus ceux qui ont l’obligation de fermer (bibliothèques, salons de coiffure, restaurants, bars, libraires, …) Les fleuristes pourront par contre rester ouverts ce week-end de la Toussaint !

Cela sera-t-il suffisant pour enrayer un virus dont la propagation s’accélère dans l’ensemble des régions ? Nous l’espérons tous mais nous ne le saurons que dans quelques semaines.

En attendant, il est indispensable que chacun se conforme le plus strictement aux directives du gouvernement, même si certaines prêtent à discussion et ne font pas plaisir. Le mot d’ordre reste le même :

« Restez chez vous autant que possible ! »

Beaucoup de règles du premier confinement ont été reconduites, à commencer par le recours obligatoire à une attestation de déplacement. Les voyages au sein du territoire national sont interdits mais, contrairement au printemps, certains endroits resteront accessibles comme les jardins, les plages et les forêts. A noter que les enfants des écoles élémentaires (+6 ans) devront désormais porter un masque.

Les déplacements sont, dès aujourd’hui, de nouveau soumis à des justificatifs. Vous pouvez télécharger les nouvelles attestations ci-dessous. A noter que nous pourrons honorer nos morts ce week-end de Toussaint puisque les cimetières restent ouverts : Il faut cocher la 4ème case (« Déplacements pour motif familial« ) sur l’attestation qui permet de se déplacer même loin de chez soi.

Attestation dérogatoire de déplacement : pendant une heure et dans un rayon d’un kilomètre.

  • Format PDF : 1 attestation sur page A4
  • Format PDF : 2 attestations sur page A4 (économie de papier et encre !)
  • Format Word : Pour la pré-remplir selon vos besoins

Justificatif de déplacement scolaire : Pour pouvoir déposer et rechercher des enfants à l’école ou à la crèche.

  • Format PDF : 1 attestation sur page A4
  • Format PDF : 2 attestations sur page A4 (économie de papier et encre !)
  • Format Word : Pour la pré-remplir selon vos besoins

Respectez les gestes barrières afin de vous protéger et de protéger vos proches. Portez un masque et changez-le régulièrement :

Vous pouvez également utiliser la « carte mentale » ci-dessous pour expliquer les démarches à vos enfants‎ :

Gestes barrières en carte mentale

N’oublions pas enfin la possibilité de charger l’application TousAntiCovid qui enregistre votre proximité pendant plus de 15mn à moins d’1 mètre d’un autre utilisateur de l’application. Elle permet alors d’être alerté et/ou d’alerter les autres utilisateurs en cas d’exposition à la COVID-19.

Cliquer pour accéder au site

L’implication de toutes et tous peut nous permettre de passer cette nouvelle période difficile le plus rapidement possible et, peut-être, nous laisser la perspective de fêtes de fin d’année plus apaisées.

Prenez soin de vous !

Pour ceux qui veulent suivre l’évolution du virus en France, vous trouverez ci-dessous quelques sites où vous pourrez trouver des informations, au jour le jour, sur la situation en France, par région, par département et même par commune :

Gouvernement.fr :

Mapgeodata.fr avec 4 indicateurs par département :

  • Activité épidémique (taux d’incidence)
  • Facteur de reproduction du virus (R0)
  • Tension hospitalière réanimation
  • Taux de positivité tests virologiques

Pour ce qui est des données par communes, vous pouvez aller voir sur Sante Publique France.fr et suivre l’évolution en cliquant sur la date qui apparaît en haut de l’affichage :

Cliquer pour accéder au site Geodes.SantéPubliqueFrance.fr

Communauté d’agglo SGBS : le bureau communautaire avant / après

Elections Municipales 15 mars 2020

Comme suite au 2ème tour des élections municipales (qui désignait également les conseillers communautaires), la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine a pu enfin tenir ses premières assemblées (dans les premiers jours de juillet) et installer son bureau communautaire, c’est-à-dire l’instance exécutive de la collectivité.
Celui-ci réunit les 19 maires des communes de la CA SGBS : un président réélu* (Pierre Fond, maire de Sartrouville), 15 vice-présidents (le maximum autorisé par la Loi) et 3 conseillers communautaires (les maires des plus petites communes).

A gauche : le bureau communautaire sortant. A droite : le nouveau bureau communautaire pour le mandat 2020-2026 (cliquer 2 fois pour agrandir).

C’est assez logiquement que le maire de la commune la plus peuplée après Sartrouville, c’est-à-dire Saint-Germain-en-Laye commune nouvelle, hérite de la 1ère vice-présidence.
Logiquement aussi les maires des 3 communes les moins peuplées sont tout en bas de l’ordre protocolaire.
Entre les deux, l’attribution des 14 autres vice-présidences découle de règles non connues, la population des communes n’étant qu’un critère parmi d’autres.

 Population légale (2017)
Sartrouville51 967
Saint-Germain-en-Laye44 753
Houilles32 151
Chatou30 253
Bezons29 383
Maisons-Laffitte23 669
Marly-le-Roi16 192
Le Pecq16072
Le Vésinet15 889
Montesson15 019
Carrières-sur-Seine14 967
Croissy-sur-Seine9 701
Louveciennes7 099
Le Mesnil-le-Roi6 292
Chambourcy5 634
Le Port-Marly5 532
L'Étang-la-Ville4 437
Mareil-Marly3 448
Aigremont1 084

Pierre Fond s’en explique dans le Courrier des Yvelines du 15 juillet :
« J’ai proposé à Arnaud Péricard d’être premier vice-président parce que la ville de Saint-Germain-en-Laye est fondamentale sur notre territoire […] Nous avons fait une place au nouveau maire de Houilles, Julien Chambon [6ème vice-président] […] Le Pecq occupe une place centrale puisqu’elle est située sur les deux rives de la Seine. Laurence [Bernard] est une personne qui travaille beaucoup, qui est toujours de bon conseil et qui apaise les relations entre les uns et les autres ».

Réélu dans un fauteuil et dans la configuration à 91 élus qu’il avait défendue il y a un an contre l’avis d’Arnaud Péricard, Pierre Fond ne s’étend pas sur le retour dans la limite légale à 15 vice-présidents (au lieu de 16 précédemment) et sur sa conséquence : l’éviction de Daniel Level, maire délégué de la commune déléguée de Fourqueux, désormais simple conseiller communautaire de Saint-Germain-en-Laye. Pas plus qu’il ne commente la bizarrerie d’attribuer à son 1er vice-président la délégation de l’eau et de l’assainissement plutôt que les finances ou l’urbanisme !

(*) Lors du conseil d’installation le 6 juillet, Pierre Fond a recueilli 75 voix sur 86 suffrages exprimés (87,2%) alors que José Tomas, élu d’opposition de Chatou, recueillait 11 voix (12,8%). L’assemblée communautaire compte 91 élus dont 11 représentants de Saint-Germain-en-Laye (10 du groupe majoritaire, 1 de l’un des groupes d’opposition).

Covid-19 : moins de 7 hospitalisations par jour dans les Yvelines depuis un mois

Elections Municipales 15 mars 2020

L’épidémie de Covid-19 semble sous contrôle dans les Yvelines et la levée des interdictions propres aux zones rouges devrait donc être possible.

S’il n’y avait qu’un seul chiffre à surveiller de près pour mesurer l’évolution de l’épidémie dans le département c’est le nombre d’hospitalisations quotidiennes à la suite d’un passage aux urgences pour suspicion de Covid-19. C’est une donnée de base incontestable, factuelle, que chacun peut comprendre sans être épidémiologiste.

Pour les Yvelines, ce chiffre est monté jusqu’à 50 le 30 mars pour diminuer régulièrement jusqu’au 24 avril puis se stabiliser. Depuis le 1er mai il n’y a jamais eu plus de 7 hospitalisations Covid-19 sur une journée. Le dernier chiffre connu est celui du 26 mai : 13 passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 (10 femmes, 3 hommes) qui ont donné lieu à 6 hospitalisations (6 femmes).

Si le « flux » de malades se tarit donc très lentement, le nombre d’hospitalisations reste lui important : 592 personnes dont 37 toujours en soins intensifs au 27 mai. Le pic a été atteint le 8 avril avec 193 personnes en soins intensifs.

Ces chiffres ainsi que d’autres mis à jour quotidiennement sont issus des sources officielles (Santé Publique France). La visualisation des données départementales pour les Yvelines nous a été proposée par Opendatasoft et nous l’en remercions.

Le Conseil municipal finalement installé !

Elections Municipales 15 mars 2020

Incroyable erreur de toute la classe politique que d’avoir maintenu la date du 1er tour des Municipales au 15 mars avec pour conséquence une abstention massive, puis le report sine die du 2ème tour et enfin celui de l’installation des conseillers élus dès le premier tour. Mais pour Saint-Germain-en-Laye le Conseil municipal d’installation peut, finalement, se tenir ce lundi 25 mai à 20h00.

Afin de pouvoir respecter les règles sanitaires, cette séance inaugurale aura pour cadre le Théâtre Alexandre Dumas. Le public sera semble-t-il admis mais en tout petit nombre. Chaque élu pourra être porteur de 3 procurations au lieu de une habituellement.

Pour être informé : Facebook obligatoire

Nous ne trouvons nulle trace de ce Conseil municipal dans l’Agenda communal sur le site internet de la ville qui ne semble pas encore sorti du confinement. L’ordre du jour n’y figure pas non plus. Le site internet communal n’a pas été mis à jour en ce qui concerne la composition du Conseil municipal alors que le mandat des sortants a été officiellement conclu le 18 mai. Pour être alerté sur cette séance inaugurale du nouveau mandat il faut donc être un habitué des réseaux sociaux (de préférence Facebook).

Non publié, l’ordre du jour que nous avons consulté est succinct.

Arnaud Péricard devrait être élu par au moins 38 voix sur 45 (Cf. résultats élections). Y aura-t-il d’autres candidats ? Suspense… La séance sera présidée par Jocelyn Jean-Baptiste (Saint-Germain Écologique et Solidaire), doyen des élus.

Pour suivre le Conseil municipal il faut rejoindre le Facebook Live (encore !) sur la page Facebook de la ville. La vidéo de l’enregistrement devrait être, par la suite, rapidement accessible sur le site internet communal comme habituellement.

Un nouveau Conseil municipal est d’ores et déjà convoqué pour le 11 juin. Il s’agira alors d’achever la formation des commissions, de désigner les représentants de la ville dans différentes institutions et organismes (hôpital, établissements scolaires, etc…) et d’approuver sinon discuter le règlement intérieur.

Un nouveau conseil municipal installé ?

Elections Municipales 15 mars 2020

En ce temps de pandémie et de confinement, le fonctionnement normal de nos institutions n’est pas notre souci premier. Il reste cependant le garant de nos droits et de nos libertés.

Le gouvernement, soutenu par la plupart des formations politiques, a décidé de maintenir le 1er tour des élections municipales à la date prévue, c’est-à-dire le 15 mars dernier.

Tout s’est joué sans doute le 11 ou le 12 mars pour décider ou non de respecter le calendrier. Le nombre de décès à l’hôpital des suites du coronavirus était alors encore limité (48 décès au 11/03). Mais, avec une progression exponentielle de l’ordre de 30% à 40% par jour, n’importe quel épidémiologiste pouvait dire, à cette date, que le confinement devait être décrété sur le champ et que, si le 1er tour était maintenu, le 2ème tour ne pourrait certainement pas avoir lieu comme prévu le 22 mars.

La décision était donc avant tout politique et, une bonne partie des Français ont bien perçu les messages gouvernementaux pour le moins contradictoires : Allez voter… mais attention avec un maximum de précaution car c’est très dangereux ! Résultat : une participation historiquement faible pour des élections locales auxquelles les électeurs sont habituellement plus attachés.

A Saint-Germain-en-Laye : seulement 35,87% de votants sur la commune nouvelle. Pour bien imaginer ce que cela représente on peut aussi dire que :

  • A peine plus d’1 électeur sur 3 s’est déplacé (ou a donné procuration) pour voter
  • Seuls 2 électeurs sur 3 qui avaient pris part au vote de 2014 ont participé à ce rendez-vous électoral.

Un vote oublié ?

Vous connaissez le résultat pour la Commune Nouvelle de Saint-Germain-en-Laye (les résultats sont disponibles dans cet article). La liste menée par Arnaud Péricard l’emporte assez largement et devrait occuper 38 sièges sur 45.

L'Intimidation Exclusion - Images vectorielles gratuites sur Pixabay

Devrait car ce nouveau conseil municipal n’est toujours pas « installé ». Cette installation a généralement lieu à la fin de la semaine qui succède au 1er tour et consiste essentiellement dans l’élection du nouveau maire. Mais du fait du confinement en vigueur depuis le 17 mars cette installation n’a pu avoir lieu et c’est le maire sortant et non pas le nouveau maire qui gère les affaires courantes en concertation avec les seuls élus de sa future majorité (!). Les nouveaux élus d’opposition n’ont pas voix au chapitre puisque, eux non plus, ne sont pas « installés ». Nous sommes là dans une situation pour le moins anormale !

Mais ce lundi 20 avril pourrait apporter un nouvel éclairage : Arnaud Péricard en tant que maire sortant ‘convoque’ tous les élus anciens et nouveaux, soit 86 personnes si notre décompte est exact (70 sortants, 10 nouveaux élus sur la liste d’Arnaud Péricard et 2 nouveaux élus pour chacune des 3 autres listes). Ce sera un format court et à distance bien entendu : une visioconférence de 17h00 à 17h45, pour une information de l’ancien maire qui pourrait annoncer une initiative pour installer rapidement un fonctionnement des instances municipales…

C’est en tout cas ce qu’il faut souhaiter et espérer afin que toutes les importantes décisions à prendre en vue du déconfinement soient prises par une (nouvelle ?) assemblée communale respectant la pluralité et la démocratie. Il y a beaucoup à faire, notamment envisager/organiser la distribution de masques, les règles de fonctionnement des écoles, …. ! ! !

(à suivre…)

Informations utiles en confinement

Elections Municipales 15 mars 2020

Le confinement est une période difficile à passer pour tous. Elle est cependant indispensable pour tenter de stopper l’épidémie de Covid-19 et éviter ainsi à nos hôpitaux, sous extrême tension, d’être débordés. Il faut donc se faire une raison, malgré les beaux jours, et ne sortir que pour les besoins indispensables.

Il semble que l’on s’achemine (pour la suite) vers une recommandation forte de porter un masque. Compte tenu de la pénurie actuelle, de nombreuses ressources sont disponibles sur Internet pour fabriquer soi- même un « masque de protection ». Ce peut être une bonne activité pour certains, mais soyez conscient que le masque ne dispense pas des gestes barrières. On peut notamment mentionner l’AFNOR qui fournit les informations suivantes : Spec-S76-001-MasquesBarrieres / AnnexeC-patrons ou encore le CHU de Grenoble : Tuto Masque

Signalons la mise en place par le gouvernement, à compter de ce jour, d’un générateur d’attestation de sortie dématérialisée. Cette attestation dématérialisée est une alternative intéressante à l’attestation papier actuelle qui reste valide.

Saluons également les nombreuses initiatives qui apparaissent un peu partout, soit pour exprimer la solidarité avec les soignants et les personnels qui assurent des services essentiels pour la population, soit pour fournir des idées et des ressources pour s’occuper chez soi. Citons 2 exemples intéressants parmi bien d’autres :

  • Comment rester solidaire à distance durant le confinement ? https://www.benevolt.fr/recherche
  • Chaîne TV éphémère « #ALaMaison » qui propose, dès ce lundi et pendant tout le confinement, des programmes gratuits, culturels et éducatifs, pour les petits et les grands. Tous les bénéfices de cette chaîne seront reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris et Hôpitaux de France et à l’alliance Tous unis contre le virus, avec la Fondation de France, l’APHP et l’Institut Pasteur :
    • Box Orange : canal 31 et 211
    • Box SFR : canal 239
    • Box Free : canal 47
    • Box Bbox-Bouygues : canal 233

Pour ce qui concerne les marchés, ils ne sont malheureusement pas près de rouvrir, le Préfet refusant (voir ici) toute dérogation à l’interdiction prononcée par le gouvernement.

Quant à la POSTE : Si vous avez des envois de colis ou des démarches à faire, voici une information importante : Le bureau de poste de Poissy est ouvert au 133 rue Charles de Gaule. Etant un des rares bureaux de poste ouverts il faut prévoir de l’attente à l’extérieur de celui-ci !

Pas de célébrations religieuses durant le confinement. Les cérémonies d’obsèques sont limitées à 20 personnes. A l’occasion de l’entrée en Semaine sainte le groupement paroissial de Fourqueux-Mareil-Saint-Léger a organisé un YouTube Live pour la bénédiction des rameaux (branchages ou dessins). Vous pouvez retrouver la vidéo sur cette page. La messe de Pâques devrait être célébrée dans les mêmes conditions dimanche prochain à 10h00. A suivre en direct sur la chaîne YouTube du père Benoît Chevalier.

Dis, quand comprendras-tu ?

Elections Municipales 15 mars 2020

Nous vous proposons aujourd’hui cette magnifique réinterprétation de la chanson de Barbara « Dis, quand reviendras-tu » que nous avons publiée dès dimanche sur notre compte Facebook

Cette chanson a été reprise par 2 soignants pour sensibiliser au confinement nécessaire pour lutter contre le Covid19 (Coronavirus) :